Étudiants étrangers en France : Les Marocains en tête

Les Marocains arrivent en tête des étudiants étrangers en France. C’est ce qui ressort des chiffres publiés en avril 2018 par l’Agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale «Campus France». Ainsi, plus de 38.000 étudiants marocains dont 43,9% d’étudiantes ont poursuivi leur cursus dans l’Hexagone durant l’année 2016-2017. Notons que ce chiffre a augmenté de 17% par rapport à la période 2011-2016. Ainsi, les étudiants marocains, italiens et ivoiriens ont enregistré les plus fortes croissances en volumes depuis 5 ans.

 

On relève aussi une hausse des étudiants espagnols et portugais. Dans ce classement, les Marocains sont suivis des Chinois (28.760), Algériens (26.116) et Tunisiens (12.390).

 

La même source relève que 11% des étudiants étrangers en Université sont des Marocains (25.669), alors que 3.570 étudiants marocains sont en écoles de commerce et 4.698 en écoles d’ingénieurs. Il faut aussi relever que les Marocains occupent la 6ème place parmi les doctorants étrangers en France. Ils sont devancés par la Chine qui arrive en 1ère position, suivis de l’Italie, la Tunisie, l’Algérie et le Liban. Ces pays forment le Top 5 des nationalités doctorantes en 2016. Il faut toutefois relever que les inscriptions en Doctorat sont en baisse depuis plusieurs années aussi bien pour les étudiants étrangers que français. Cette baisse peut s’expliquer partiellement par la réduction de la durée moyenne des thèses (48 mois en 2015), ce qui affecte mécaniquement le volume annuel d’étudiants en formation doctorale. S’agissant de la répartition des effectifs des étudiants étrangers inscrits en doctorat par filière, il y a lieu de noter que les sciences dites «exactes» représentent près d’un doctorat sur deux et les sciences humaines près d’un Doctorat sur trois.

 

En revanche, les filières Droit, Sciences politiques et Lettres, Sciences humaines et sociales sont en baisse (en volume et en proportion). Dans son document, «Campus France» signale que la France se place ainsi en 4e position des pays d’accueil des étudiants internationaux, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie et devant l’Allemagne. Campus France note que 45% des étudiants étrangers dans l’Hexagone sont originaires d’Afrique, 19% de l’Union européenne, 16% d’Asie-Océanie, 9% d’Amérique et 4% du Moyen-Orient.

 

Autre constat à relever : trois régions françaises se partagent à elles seules 57% de la mobilité entrante.

 

L’île-de-France (35%), Auvergne-Rhône -Alpes (13%) et Occitanie (9%) représentent ainsi les trois régions où se répartissent plus de la moitié des étudiants étrangers.

 

325.000 étudiants étrangers en 2016 Dans son document, Campus France relève qu’à la rentrée 2016, 325.000 étudiants étrangers dont 52,4% de femmes étaient inscrits dans l’enseignement supérieur français.

 

L’Europe représente le premier continent d’accueil des étudiants du monde. Avec 46% des étudiants en mobilité dans le monde, et 35 % pour la seule UE, l’Europe est devenue la première région d’accueil. De son côté, la France accueille 26 % d’étudiants européens (UE et hors UE). Il s’agit de la deuxième population d’étudiants étrangers en France, après ceux venus d’Afrique.

 

Si la France et l’Union européenne sont encore les zones d’accueil privilégiées de la jeunesse africaine, d’autres régions du monde déploient des stratégies parfois offensives pour les accueillir. Les étudiants d’Afrique subsaharienne choisissent désormais des destinations plus diverses : 22 % restent en mobilité intra-zone, 14% optent pour le continent nord-américain et 9 % pour l’Asie-Océanie. Quant aux étudiants d’Afrique du Nord, essentiellement du Maghreb, ils s’orientent principalement vers l’Union européenne, mais de manière moins marquée qu’auparavant.

 

Source : aujourdhui.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.